Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

L’actualité immobilière selon BienEstimer®

Marché immobilier : les Français négocient plus en hiver qu'en été

5cf7fdb4276ec2e1b3dfb09b32a6853293fa77f2

Alors qu’un Français sur deux ne négocie plus le prix d’achat de leur bien immobilier, la période printanière et estivale a également un impact sur la négociation : les Français négocient moins lorsque le beau temps est de retour !

 

Les maisons plus négociées que les appartements

Les Français négocient de moins en moins leur maison ou appartement, sauf en cas de surestimation du prix de vente. S’ils étaient 50% à négocier leur bien immobilier en 2017, ils ne sont plus que 46,5% en 2018.

Les prix du marché qui se sont stabilisés et semblent plus réalistes expliquent cette nouvelle donne.

Il n’en demeure pas moins que la négociation existe toujours, mais elle baisse d’avril à octobre. Et au jeu de la négociation, les maisons sont plus négociées que les appartements. Un appartement voit son prix baisser de 3,8% après négociation contre 5,2% pour une maison.

Tous biens confondus, les marges de négociation dont de 4,4% en France en 2018.

 

En Franche-Comté, les négociations vont bon train

La baisse du prix d’achat d’une maison est d’environ 11,5% en Franche Comté contre 5,2% sur le reste de la France après négociation. Une maison dont le prix affiché est de 199 000 à Dole, dans le Jura, se vendra potentiellement 177 000€ après négociation. En ce qui concerne les appartements, la négociation est plus modérée mais elle se situe malgré tout aux alentours de 6% en Bourgogne ou le prix au mètre carré moyen est de 1 391€ pour l’achat d’un appartement.

 

En région Auvergnate, la négociation se fait rare

On le sait bien, l’Auvergnat est proche de ses sous, c’est peut-être pour cette raison que les négociations sont les plus faibles.

Dans cette région centrale de la France, une maison ne se négocie que d’1,7% alors qu’il y a très peu de chance de négocier l’achat de son appartement, la marge de négociation étant proche de 0% pour ce type d’acquisition.

Plus sérieusement, si les négociations se font rares, la raison peut provenir du prix au mètre carré moyen constaté. En effet, hormis le Puy-de-Dôme où le prix moyen au mètre est 1 510€, les départements alentours proposent des prix au mètre carré moyens parmi les plus bas de France : 868€ dans l’allier, 848€ dans le Cantal et 969€ en Haute-Loire alors que le prix au M2 moyen est estimé à 3 540€ en France.

Retour aux actualités